Comment devenir conseiller à la sécurité ?

Récemment mon fils est devenu conseiller à la sécurité, c’est l’occasion pour moi de vous présenter ce métier et le cursus pour y accéder.

Prévenir les accidents liés aux transports de marchandises dangereuses, enquêter sur leurs causes et trouver des solutions adaptées permettant d’empêcher leur réapparition… Le métier de conseiller à la sécurité est indispensable, et obligatoire depuis plus de 15 ans sous peine de sanctions, pour les entreprises concernées par ce type d’activités. Zoom sur tous les détails de ce métier axé sur la prévention.

Un recrutement obligatoire pour certains types d’activités

Selon la réglementation en vigueur depuis le 1er janvier 2001, toute entreprise dont l’activité inclut l’acheminement terrestre de marchandises dangereuses ou le conditionnement, le (dé)chargement et le remplissage inhérents à ces mêmes transports, doit solliciter les services d’un (voire plusieurs) conseiller à la sécurité. La tâche de ce dernier consiste à prévenir tous les risques provenant potentiellement de ces activités pour les individus, les produits ou l’environnement.

Comme le mentionne l’article L1252-6 du code des transports, l’absence de conseiller à la sécurité dans les entreprises pratiquant ces activités est reconnue légalement comme une infraction condamnable de 12 mois de prison et de 30 000 euros d’amende.

Un métier axé sur la prévention

Très préventives, les missions du conseiller à la sécurité sont au nombre de quatre. Tout d’abord, il doit procéder à la vérification du respect par l’entreprise des règles inhérentes au chargement, au déchargement, ainsi qu’à l’acheminement de ses marchandises dangereuses. Ensuite, il doit conseiller cette même entreprise dans ses procédures de transport de produits potentiellement nuisibles. En cas d’accident ayant porté, lors du transport, atteinte aux individus, aux marchandises ou à l’environnement, il doit également écrire, dans un délai maximal de 4 mois, un rapport destiné à la direction de l’entreprise.

Conservé durant 5 ans, ce document présente les détails de l’accident, ses origines, des conseils, de même que les dispositions prises en prévention de futurs incidents du même type. Enfin, le conseiller à la sécurité doit, avant le 31 mars de chaque année, rédiger un rapport annuel décrivant les activités de l’entreprise liées au transport de marchandises dangereuses, ses propres interventions, ses conseils préventifs et les accidents survenus au cours des 12 derniers mois. Ce rapport annuel est également conservé durant 5 ans par l’entreprise concernée.

Les atouts et connaissances requises

Exercer le métier de conseiller à la sécurité requiert, d’une part, la capacité à analyser les détails d’une situation, ainsi qu’une érudition sur le plan juridique et technique, et, d’autre part, un grand sens de la pédagogie par rapport aux individus et, surtout, aux groupes.

Le cursus d’un conseiller à la sécurité

Doté généralement d’un Bac+2 à Bac+4, le conseiller à la sécurité est notamment formé dans les domaines de la sécurité et de l’hygiène. Pour exercer son métier, il doit être titulaire d’un certificat de qualification délivré après réussite d’un test passé auprès du CIFMD (Comité Interprofessionnel pour le développement de la Formation dans les transports de Marchandises Dangereuses), un organisme agréé par l’État. D’une durée de validité de 5 ans, ce certificat peut être limité à certains produits dangereux et certains types d’acheminement (routes, voies navigables ou chemins de fer) ou général.

Le poste de conseiller à la sécurité peut être occupé par un chef d’entreprise, un de ses employés ou un professionnel indépendant de la structure qui l’engage. Il peut travailler de façon interne pour la même entreprise ou de façon externe pour de multiples clients.

Salaire

En fonction de sa propre expérience, de même que l’importance de l’entreprise pour laquelle il intervient, le salaire brut d’un conseiller à la sécurité oscille entre 2500 et 5500 euros par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code