Enfin un prix pour une femme artiste

Il n’existait étonnamment pas, dans l’hexagone, de prix intéressant une artiste femme. On ne pourra sous peu plus le dire avec Marie Claire, qui lit trouver le savoir-faire, l’aisance et la progrès au vogue. Rendez-vous en décembre pour connaître la gagnante exacte de notre prix.

Le monde de l’art n’est pas mieux partagé que celui de l’emploi question parité. Il a convenu stationner deux mille cinq pour qu’Annette Messager soit la 1ère femme à représenter la France à la biennale de venise en Italie et à y recevoir, cette année-là, le Lion en or.

Les filles personnage sont aujourd’hui multiples et reconnues, mais les inégalités dans le secteur persistent : à manège égale, le travail des filles restent moins chères que celle des gars. Parce que nous nous intéressons à l’élaboration présente et qu’une sculpture si il existe un glace de nos jours, nous lançons le Prix Marie Claire de l’art contemporain pour une artiste femme, en association avec Aware Il distinguera de jeunes plasticiennes dont le travail font transplanter les courbes.

Trois figurant mais aussi un duo ont été nominés par un comité de présélection  (deux) Rebecca pau, Emilie Pitoiset, Léa Barbazanges, Louise Hervé et Chloé Maillet. Un comité honorable se réunira cet arrière-automne pour sélectionner la lauréate, qui recevra 10 000. Présidé par Alfred Pacquement, ancien directeur du Musée countrywide d’art moderne, il compte de grands collectionneurs et directeurs d’institutions Jacqueline Frydman, manager du Passage de Retz, Antoine de Galbert, présidente fondateur de la Maison rouge, Carmen Giménez, conservateur du laboratoire Guggenheim, Marin Karmitz, président-fondateur de MK2, et Camille Morineau, cofondatrice d’Aware ­ et également Marianne Mairesse, rédactrice en créateur de Marie Claire.

Le nom de la lauréate sera affirmé dans le numéro de décembre. a partie de cette étape, Marie Claire désignera et honorera de 20000 une lauréate parmi quatre artistes confirmées, respectées et dont la cohérence de l’oeuvre réclame une nouvelle balade. Il s’agit de Pierrette Bloch, Anita Molinero, Esther Ferrer et Laura Lamiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code