Quel statut pour entreprendre et arrondir ses fins de mois !

Mon parcours atypique m’a amené à connaître différentes situations professionnelles au cours de ma carrière (artiste, salariée, associée…). Récemment, j’ai voulu me lancer un nouveau challenge professionnel.

Comme vous le savez, j’adore voyager mais pour voyager il faut de l’argent et mes revenus étaient stagnants. J’ai alors décidé d’arrondir mes fins de mois en démarrant une nouvelle activité professionnelle, mais pas n’importe comment !

J’ai toujours aimé mettre mes idées à l’épreuve, c’est pourquoi j’ai lancé mon activité de décoratrice d’intérieur. Il y a mille et une idées pour se lancer dans une activité et arrondir ses fins de mois. J’ai d’ailleurs une amie qui s’est lancée dans la couture et une autre en tant qu’assistante administrative. Nous avons tous un savoir, une connaissance que nous pouvons mettre à profit d’autrui.

Pour ma part, mon côté artistique m’a naturellement poussé vers la décoration d’intérieur car c’est quelque chose que j’affectionne particulièrement depuis toujours. D’ailleurs, je crois que c’est important d’aimer ce qu’on fait dans la vie.

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Confucius

Le choix du statut

Une fois l’idée actée, il faut choisir un statut pour exercer son activité. En analysant les différents statuts disponibles actuellement, je n’en ai identifié qu’un seul qui est parfait pour tester une idée ou un projet. Il permet de démarrer avec prudence et donc d’ôter la peur de se lancer.

C’est très simple car s’il n’y a pas de chiffre d’affaires, il n’y a pas de taxes. Il est donc possible de se tromper sans risquer gros.

J’ai donc opté pour le statut d’auto-entrepreneur, toutefois, les différentes réformes ont quelque peu complexifié les démarches. Il y a donc de nombreuses informations divergentes sur Internet.

Se lancer

Pour se lancer comme auto-entrepreneur, c’est toujours gratuit, mais il y a plusieurs démarches à effectuer. Tout d’abord, il faut s’inscrire en ligne pour déclarer son activité. Ensuite, bien que simple, il y a des obligations comptables et fiscales à respecter. Selon la nature de l’activité le choix d’une assurance dédiée n’est pas à négliger. Et dans tous les cas, il faut ouvrir un compte bancaire dédié à son activité.

Selon la situation personelle actuelle (en emploi ou au chômage), vous pouvez également profiter d’aide à la création d’entreprise ou de réduction sur vos charges sociales. Je vous invite à vous renseigner car ces éléments peuvent grandement aider au moment de se lancer.

Vivre l’aventure à fond

Une fois les démarches réalisées, le statut en poche, il est temps de trouver ses premiers clients, de réaliser ses premières prestations et d’apprécier de travailler pour soi.

Personnellement, j’aime énormément ce que je fais et la joie que j’apporte aux personnes qui font appel à mes services. Je suis heureuse et j’envisage très sérieusement de faire de cette activité secondaire mon activité principale d’ici quelques années.

Et vous, avez-vous des idées à expérimenter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code